Dans cet Édito de début d'année, je voulais évoquer l'article suivant de Neil Jomunsi qui aborde un sujet important à mes yeux (extrait) :

L’époque est à la publication forcenée. Des outils de plus en plus performants nous le permettent, que ce soit à travers les mécanismes d’impression à la demande ou l’édition numérique. Pourquoi devrions-nous dès lors nous en priver ? La théorie est éprouvée, voire éculée : si c’est possible de le faire, alors ce sera fait. Preuve en est faite chaque jour. Grâce au net, jamais nous n’avons autant publié dans toute l’histoire de l’humanité. L’industrie culturelle, aujourd’hui à son volume paroxystique, n’est pas en reste et imprime de plus en plus de livres (qui sont par ailleurs de moins en moins lus). C’est un véritable tsunami quotidien dont nous ne pourrons jamais parcourir qu’une minuscule portion, et j’ajoute moi-même à cette déferlante en publiant cet article, ainsi que tous les autres. Nous participons, tous à notre manière, à cette immense construction, cet empilement qui semble ne plus devoir connaître de fin.

Ceci explique en partie pourquoi je "réduit" mes productions de billets sur mes différents blogs (les autres raisons étant mon faible talent d'écriture & le manque de temps parfois à y consacrer).

Cela ne m'empêche pas de mettre en place un accueil alternatif (accueil.sweetux.org) sur wordpress.com (juste pour "voir" ... car j'ai dû dernièrement me créer un compte afin de pouvoir gérer un site associatif qui n'est pas encore finalisé à ce jour) & de mettre à jour progressivement les menus des différentes composantes de mon site en conséquence.

Petite info également, j'irais faire une virée sur Brest mardi prochain ... et je ne manquerais pas de vous en faire un compte-rendu dès que possible !

Cordialement,