sweetux'blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - libertedexpression

Fil des billets

vendredi 21 septembre 2018

Edito du 21/09/2018

L'actualité "politique" de ces dernière semaines (relative aux droits d'auteurs @ internet) a été particulièrement chargée ... car le 12 septembre dernier a eu lieu au Parlement Européen un vote particulièrement important : la "Directive Copyright" , comportant deux articles particulièrement problématiques :

  • Article 11 : droit voisin pour la presse sur le web (péril sur les liens)
  • Article 13 : filtrage automatique des contenus mis en ligne (flicage automatique)

Malgré de très nombreuses "levée de bloucliers" (par des personnalités & des associations/organisations liées à ces problématiques), ce texte à finalement été adopté par le Parlement :  438 voix pour, 226 contre et 39 abstentions.

Voici quelques extraits d'articles diffusés suite à ce résultat décevant :

Comment la directive Copyright va tuer les plateformes...

On peut toujours rêver....

L'hégémonie de Google, de Facebook et de Twitter en matière d'hébergement et de "distribution" de contenus est évidente. Le vote de la directive pourrait avoir des effets de bord insoupçonnés, comme la re-décentralisation des contenus. Ou pas...

Journée noire pour les libertés sur Internet : les parlementaires européens votent la généralisation du filtrage automatisé

Mercredi 12 septembre, journée noire pour les libertés sur Internet et pour tous ceux et celles qui agissent au quotidien pour défendre et promouvoir un Internet libre et ouvert, neutre et acentré. Le Parlement européen a voté à 438 voix contre 226 la généralisation du filtrage automatisé des contenus mis en ligne. Le coup est dur mais l'April reste mobilisée pour les négociations interinstitutionnelles à venir et pour le vote final au Parlement qui devrait se tenir début 2019.

Hier la Quadrature du Net a publié un communiqué intéressant au sujet d’une nouvelle proposition de la Commission Européenne sur la lutte contre la propagande terroriste en ligne.

En effet, ces bons vieux terroristes sur qui les faiseurs de lois comptent pour contrôler le formidable outil de liberté d’expression qu’est Internet font à nouveau parler d’eux.

Il semblerait que ces terroristes exposent leurs arguments de dégénérés à la vue de tous sur nos frêles écrans. Alors pour nous protéger, la Commission Européenne souhaite imposer aux hébergeurs de contenus (Google, Amazon, Apple, Twitter, Microsoft…en tête… mais aussi votre forum ou votre instance Mastodon) le retrait en moins d’une heure des contenus signalés.

Oui, moins de 1h… LOL

Directive sur le droit d’auteur

Vous ne le savez peut-être pas mais le Parlement européen a finalement adopté (après un premier rejet en juin dernier), mercredi 12 septembre, une directive qui doit adapter le droit d’auteur à l’heure du numérique. Et c’est grave ! D’autre en parle bien mieux que moi mais je souhaite néanmoins évacuer cette colère.

Cette directive comporte notamment deux articles (le 11 et le 13) qui vont profondément changer la face d’Internet.

Directive droit d'auteur : l'industrie culturelle et la presse réclament les miettes de l'économie de la surveillance de masse

12 septembre 2018 - Le Parlement européen vient d'adopter la directive droit d'auteur, qu'il avait pourtant repoussée une première fois cet été. En ayant fait adopter cette directive, les industries culturelles et de la presse réclament les miettes de l'économie de la surveillance de masse. Plutôt que de combattre cette capitulation devant les GAFAM, le gouvernement français l'a vigoureusement encouragée.

Directive Copyright, ma grille de lecture – Blog Libre

Depuis de nombreuses années, les organismes gestionnaires des ayant-droits (SACEM, SACD…) cherchent toutes les opportunités pour maximiser leurs revenus, pardon, faire respecter le droit d’auteur. Les gouvernants français successifs leur ont toujours ouvert la porte et ont aidé leurs collectes irréfrénées d’argent.

Ils sont dans leur droit quand ils réclament de l’argent à une école qui a chanté du Julien Clerc pendant la kermesse du quartier, ils sont dans leur droit quand ils réclament de l’argent à un salon de thé qui diffuse de la musique libre issue de Jamendo.

L’arrivée d’internet a bousculé les choses car la musique est devenu un fichier, que l’on peut copier et échanger à l’infini. Le mode de consommation de la musique a évidemment radicalement changé en quelques années.

Heureusement, ce vote (dont le résulta est à l'opposé du précédent organisé le 5 juillet dernier par le Conseil : rejet par 313 voix contre 278) n'est qu'une étape dans la finalisation de ce texte ... d'autres sont à venir : il faut donc continuer à se mobiliser !

Pourquoi ? me direz-vous : Eh bien, si l'on regarde de plus prêt ces articles tant décriés : à qui s'appliquent-ils ?

À priori & sauf changements à venir, ils ne s'appliqueraient pas à "notre" internet libre & ouvert, mais principalement aux GAFAM !

Eh bien, tant pis pour eux ... (ils l'ont bien mérité) ... et leurs utilisateurs migrerons alors vers des plateformes décentralisées non touchées par cette réglementation !

Voici donc l'extrait de cet article encourageant pour l'avenir :

Qu’est-ce  qu’une victoire et qu’est-ce qu’une défaite ?  En un peu plus de 10 ans de militantisme pour les libertés dans  l’environnement numérique, j’ai souvent eu l’occasion  de me poser cette question. Et elle surgit à nouveau de la plus cruelle des manières, suite au vote du Parlement européen en faveur de la directive sur le Copyright, alors même que le précédent scrutin en juillet avait fait naître l’espoir d’une issue différente.

L’expérience m’a cependant appris que rien n’est plus trompeur que les votes parlementaires pour apprécier si l’on a « gagné » ou « perdu ». En 2012, lorsque le Parlement européen avait rejeté l’accord anti-contrefaçon ACTA, nous pensions avoir remporté une victoire historique qui changerait le cours des choses. Et nous avons ensuite sincèrement œuvré en ce sens, pensant que ce serait le premier acte d’une réforme positive du droit d’auteur. Mais le recul nous montre qu’il s’agissait en réalité d’une simple séquence au sein d’un ensemble plus vaste, qui a progressivement conduit au revers de cette semaine.

(article de Calimaq, membre de La Quadrature du Net)

***

Nota 1 : Je vous prépare une petite surprise @ Sweetux'PODCAST (qui je l'espère devrait être mensuelle) !

Nota 2 : Concernant mon nouveau "mode opératoire" pour rediffuser des billets que je trouve intéressants :

Vous avez constaté que mon shaarli est en pause depuis cet été (et il le restera vraisemblablement).

Il est depuis quelques semaines "remplacé" par  Diaspora* via mon compte framasphère !

Vous pourrez y retrouver mes "publications" facilement @ https://framasphere.org/u/sam7 !

Dans les semaines à venir, il devrait y avoir quelques ajustements (principalement au niveau des "sources libres") @ mes différents Autonews ...

Cordialement,

lundi 13 avril 2015

sous-surveillance.fr : Légaliser la surveillance totale ? NON !

Il ne reste que peu de temps pour agir contre la surveillance généralisée !

Vous n'avez sans doute pas manqué l'actualité du moment (tout le monde en parle depuis déjà quelques semaines) : aujourd'hui 13 mai 2015 à débuté l'examen du  projet de loi sur le renseignement en séance plénière de l'Assemblée Nationale (alors qu'une manifestation était organisée "contre").

Ce examen se fera au pas de charge, puisque c'est sous la procédure d'urgence (une seule lecture) que les parlementaires devront débattre du texte.

Il ne reste que très peu de temps pour contacter vos députés via le site mis en place à cette occasion : http://sous-surveillance.fr/#/

Il y a urgence, car le vote solennel surviendra très peu de temps après. Le scrutin public est en effet prévu le 5 mai.

Nombreux sont les organismes a être "contre" ce projet de loi liberticide (et j'en oublie ...) :

- L'Observatoire des Libertés et du Numérique : - Amnesty International France
- Attac
- Fondation Copernic
- Solidaires
- Act up-Paris
- Syndicat national des journalistes
- April

- La Ligue des Droits de l’Homme

- Les Amis de la Terre

- Reporters Sans Frontière

- Droit au Logement

- Amnesty International

- Léa Linux

- Café Vie Privée

- Fédération Française des Motards en Colère (FFMC)

Vous ne comprenez pas grand chose à ce projet de loi, voici donc :

  • Quelques explications succinctes :

Petit rappel : Il y a longtemps, plus de 2 siècles et demi (au siècle des Lumières), Montesquieu a théorisé la séparation des pouvoirs.

Il a "juste" couché par écrit dans « l’esprit des lois », ce qui est devenu le fondement absolu des démocraties occidentales (rien que ça): l’idée selon laquelle on ne peut laisser tous les pouvoirs entre les mêmes mains.

Ces 3 pouvoirs sont censés se contre-balancer mutuellement de manière à ce que la dérive de l’un puisse être sanctionnée par les autres.

Avec le projet de loi en préparation, s'en est fini de la séparation des pouvoirs !

Dans la société d'aujourd'hui, plus que jamais, le renseignement est vital : il est donc logique que les services de renseignement puissent s'adapter & utiliser les nouvelles technologies, mais il faut des gardes-fous "solides" & fiables ... (À l’été 2013, on en a d’ailleurs eu un « aperçu » grâce à Edward Snowden)

Les objectifs du projet de loi sont de "régulariser" la situation pour encadrer & légaliser des pratiques actuellement illégales mais aussi d'élargir le champ d'action des services de sécurité "intérieur" & "extérieur" ...

Les contrôles sont très nébuleux via la CNCTR (auto-contrôle de l'exécutif : le seul verrou « contraignant » se situe à Matignon ) & les recours relèvent du parcourt du combattant !

Les risques de "dérive" sont les suivants :

- l’abus de pouvoir (en raison des faiblesses du "contrôle" proposé par ce texte...)

- susciter des réactions contre-productives (les citoyens & les entreprises apprendrons à mieux se protéger...)

- créer un impact négatif sur l’économie (plusieurs hébergeurs menacent de quitter le territoire français pour éviter de perdre des clients...)

- sacrifier trop de libertés pour peu de sécurité (nous ne devons pas abdiquer notre liberté et notre modèle de société pour une sécurité illusoire)

Les techniques utilisées sont de plus en plus intrusives dans la vie privée de tout un chacun :

Sonorisation du domicile &  géolocalisation sans aucun contrôle d’un juge !

L’inviolabilité du domicile découle du respect de la vie privé reconnu par l’article 9 du code civil et par les articles R. 226 et suivants du code pénal, lui même déduit de la liberté reconnue à tous par l’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Cette loi remet donc en cause votre droit à la vie privée. 3 fois rien…

Identification & interception des téléphones mobiles, interception de communications Internet à l'ai de de "boites noires" imposées aux FAI & aux fournisseurs de services internet sont aussi au programme : Nous somme donc d’évidence en plein dans la surveillance de masse.

Nombreux sont ceux qui ont de gros doute quant à l'efficacité de cette loi : Prenons exemple sur les États Unis & les pratiques de la NSA :

Pour une seule personne inculpée en 15 ans, combien d’individus mis sous surveillance?

Ce projet de loi accentue de manière inouïe le déséquilibre entre pouvoir de l’exécutif et droits du citoyen en faveur du premier.Les droits qui étaient "autrefois" fondamentaux sont aujourd'hui balayés d’un revers de main sous l’argument de la « sécurité » ... De plus, il est important de préciser que la lutte contre le terrorisme (seule justification donnée dans le discours officiel) ne représente qu’une seule des 7 catégories visées par ce texte.

Il est donc indispensable à tout un chacun de prendre du recul pour comprendre tout cela & pour réfléchir sereinement à la proportionnalité entre la portée de ce texte et sa destination officielle...

(communiqués dernièrement par Tristan Nitot qui écrit actuellement un livre sur le contrôle que nous avons sur nos données personnelles dans un contexte de surveillance de masse )

La loi Renseignement est un sujet complexe, et il faut sans cesse faire preuve de pédagogie. Voici à cet effet 4 articles faciles à lire :

Et quelques liens sur le même sujet :

(Autres liens & extrait publié(s) sur Linux-fr ! :)

Citation de NextINpact : « Le projet de loi a certes été dézingué par la Quadrature du net, Gandi, le Syndicat de la Magistrature, Amnesty International, CGT Police, la commission nationale consultative des droits de l’homme, l'Ordre des avocats de Paris, l’Union Syndicat des magistrats, Renaissance numérique, l'AFDEL, le Syntec Numérique, Human Rights Watch, la Commission du numérique, l’actuelle gendarme des écoutes, Jean-Marie Delarue, Alain Marsaud, député, ancien juge anti terroriste, Marc Trévidic, juge antiterroriste, ou encore… Charlie Hebdo, dont l'attentat figure parmi les faire-valoir au texte. »

Ainsi que le Défenseur des droits.)

(Désolé d'avoir également cité des sources "non libres" ... c'est pour vous montrer l'ampleur de la chose !)

Vous trouverez encore bien d'autres articles concernant ce sujet ô combien important sur mon shaarli en sélectionnant les mots-clés appropriés, en particulier :

BIGBROTHER & LIBERTEDEXPRESSION & POLITIQUE & SEPARATIONDESPOUVOIRS & VIEPRIVEE

Vous en trouverez principalement sur les sites de FRAMASOFT , LA QUADRATURE DU NET & NUMERAMA ... (mais bien d'autres sites d'actualité en parle également)

J'espère que vous trouverez toutes les informations utiles dans cette "revue de presse"...

Bonnes (découvertes &) bonnes lectures ... vous avez maintenant toutes les cartes en mains pour mieux comprendre & agir en conséquence.

« Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.  » - Périclès